Rechercher

Mes mots ? non, ceux de Geneviève Praplan...




Chalouper entre les toiles

entre les couleurs

blanc cassé

bleu céleste

anthracite

azur frémissant

me voilà en Méditerranée

face à un plan d’eau

immense

sans fin


sentiment de liberté

d’élévation

de dépassement de soi


une mer qui porte

soutient mon bateau blanc en origami

lui aussi m’emmène loin

encore plus loin

au-delà de l’horizon

au-delà de mon imaginaire


les voyages me font voyager

encore

découvrir de nouvelles friches

rencontrer d’autres cultures

d’autres possibles

m’ouvrir à la vie


grandes toiles dominées par des blancs cireux

des bleues camaïeux

du noir


grandes toiles

ensemble


attente


masculin

féminin


frémissement


c’est toi

c’est moi

c’est nous

retrouvés


le regard se perd

s’abandonne

le cœur aussi


courbe ocre qui enlace

ruban bleu qui répond

rubans qui encerclent

étreignent


rugosités minérales


fragilités


la peinture pénètre l’âme

renvoie à soi

l’esprit s’envole


être saisi par le chatoiement des couleurs

par leur dialogue


laisser du temps à la rencontre

à l’expression


le regard se glisse distraitement entre les tableaux

guette avec détachement


être happé par la toile

s’y arrêter

méditer


ressentir une vibration dans son corps


beauté profonde

vide

reflet de l’âme

souffle de vie


la force de vie n’attend pas pour surgir, elle est là, présente, elle croît, enfle, s’exprime


humanité toute entière


J’ai retrouvé les tourbillons de la vie dans ces fonds marins azurs…

j’ai trouvé la sérénité des lieux sacrés parmi les algues qui dansent…

j’ai même rencontré le Minotaure dans les profondeurs sans fin de la toile…


voyager dans le geste de l’artiste et faire sienne l’invitation à reconstruire, à ressentir l’émotion, la pulsion qui émerge

inventer la vie


vagabonder

encore


un pas de côté

contempler la tranche de la toile

repérer les aspérités

apprécier l’opulence des blancs

des bleus

ressentir leur chair

la douceur de leur texture


il suffit parfois de se glisser dans une peinture pour ressentir tous les méandres, toutes les strates que les pigments racontent




9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout